Archives pour la catégorie Assainissement

Les zones végétalisées en traitement des eaux résiduaires

Afin de limiter l’impact du rejet de la station d’épuration en période d’étiage sur le milieu récepteur (petit cours d’eau) ou pour compléter l’élimination de certains polluants (azote, phosphore, hydrocarbures, métaux …), des collectivités ont investi dans les zones végétalisées : Buros (64), Viella (32), Thèze (64) …

Ces zones végétalisées permettent d’infiltrer l’eau épurée dans le sol, de favoriser le phénomène d’évaporation (soleil, vent) et d’alimenter les plantes en eau (évapotranspiration).

Actuellement plusieurs études sont en cours afin de définir les principes de dimensionnement de ces zones.

Il est important d’assurer un entretien régulier des zones végétalisées (coût à prendre en compte) afin d’obtenir un bon fonctionnement de ces dernières.

HYDROPLUS a publié un dossier dans son numéro de ZRV-HYDROPLUS-01-2014.

L’ONEMA a publié le rapport national des données SISPEA 2012

L’organisation française des services d’eau et d’assainissement est complexe : près de 35000 services, portés par environ 24 000 collectivités, assurent des missions d’eau potable et/ou d’assainissement. Dans près de 80% des cas, la commune est l’échelon d’organisation retenu, preuve d’une organisation intercommunale encore peu développée.
Le prix moyen TTC du service de l’eau et de l’assainissement collectif s’élève à 3,85 €/m3 au 1er janvier 2013 3(3,78 €/m3 en 2011 et 3,66 €/m3 en 2010), pour une consommation de référence de 120 m3 (abonnement inclus). Ce prix moyen recouvre une forte variabilité : 80% de la population bénéficie ainsi d’un prix de l’eau potable compris entre 1,55 €/m3 et 2,54 €/m3 et d’un prix de l’assainissement collectif compris entre 1,24 €/m3 et 2,59 €/m3.
Extrait de la synthèse du rapport national des donnes SISPEA – Données 2012

ONEMA – Rapport sur l’organisation et la performance des services publics d’eau et d’assainissement

L’ONEMA a, dans le cadre de l’observatoire des services publics d’eau et d’assainissement, publié son second rapport sur l’organisation et la performance des services publics d’eau et d’assainissement en France. Il a été établi à partir des données concernant l’exercice 2010 disponibles dans la base de l’observatoire au mois de décembre 2013.

Ce rapport, sa synthèse et ses annexes sont consultables sous : http://www.services.eaufrance.fr/synthese/rapports#Rapport_2010_France_entiere

Synthèse du rapport : Rapport ONEMA 2010 resume

Bioréacteur à Membrane (BRM), Retour d’expérience

L’agence de l’eau Adour Garonne et l’IRSTEA ont publié un document de synthèse sur les bioréacteurs à membrane pour le traitement des eaux résiduaires urbaines : Retour d’expérience. Cette étude a été menée sur 8 stations d’épuration (7 000 EH à 66 000 EH) avec différents types de membranes.

Les observations ont mis en évidence les points suivants ;

  • La nécessité de mettre en place un dégrillage fin efficace et fiable ;
  • Le respect des fréquences et des modes opératoires de lavage des membranes ;
  • Un production boue similaire à une boue activée de même charge massique ;
  • Une excellente qualité d’eau mais il faut être vigilant sur les phases de dénitrification et sur l’impact de la température de l’eau ;
  • Un coût d’investissement équivalent à une boue activée classique pour les installations supérieures à 8 000 EH ;
  • Un coût d’exploitation toujours supérieur à une boue activée classique.

Synthese_bioréacteurs à membrane

Le site MBR (www.thembrsite.com) présente une synthèse de l’étude mené par l’agence japonaise d’assainissement (JS) sur le fonctionnement de 19 installations sur 3 000 stations d’épuration conçues en BRM.