Les zones végétalisées en traitement des eaux résiduaires

Afin de limiter l’impact du rejet de la station d’épuration en période d’étiage sur le milieu récepteur (petit cours d’eau) ou pour compléter l’élimination de certains polluants (azote, phosphore, hydrocarbures, métaux …), des collectivités ont investi dans les zones végétalisées : Buros (64), Viella (32), Thèze (64) …

Ces zones végétalisées permettent d’infiltrer l’eau épurée dans le sol, de favoriser le phénomène d’évaporation (soleil, vent) et d’alimenter les plantes en eau (évapotranspiration).

Actuellement plusieurs études sont en cours afin de définir les principes de dimensionnement de ces zones.

Il est important d’assurer un entretien régulier des zones végétalisées (coût à prendre en compte) afin d’obtenir un bon fonctionnement de ces dernières.

HYDROPLUS a publié un dossier dans son numéro de ZRV-HYDROPLUS-01-2014.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.